La lampe frontale s'est rapidement imposée comme étant le meilleur allié pour les excursions nocturnes. C'est une lampe de tête prisée des sportifs et des sportives du fait qu'elle permet d'éclairer tout en conservant les mains libres. Elle est notamment utilisée pour la randonnée, l'alpinisme, le running, le camping, et bien d'autres activités outdoor.

Bien choisir sa lampe frontale n'est pas chose aisée, car il existe une multitude de marques et modèles possédant tous leurs propres caractéristiques. Pour trouver la meilleure lampe frontale adaptée à vos besoins, il vous faut avoir connaissance des principaux critères de sélection que nous allons justement vous présenter dans cet article.

Image lampe frontale

Bien choisir la puissance de votre lampe frontale

La puissance d'une lampe frontale est exprimée en lumens. De toute évidence, plus une frontale aura de lumens, plus elle sera puissante. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la course aux lumens est loin d'être la meilleure solution, l'idéal étant de choisir un nombre de lumens adapté à ses utilisations. En effet, plus la puissance sera élevée, plus l'autonomie sera faible, un autre critère important que nous détaillerons par la suite. Il serait fort dommage de se retrouver à court d'éclairage au bout d'une heure !

Quelle puissance choisir pour mon activité ?

Faire des généralités est toujours complexe, mais voici un petit tableau qui vous aidera à bien choisir la puissance lumineuse de votre lampe frontale en fonction de votre activité sportive.

Activité Puissance conseillée
Camping, bivouac De 30 à 100 lumens
Randonnée De 100 à 150 lumens
Running De 150 à 200 lumens sur bitume, plus de 200 lumens sur sentier
Ultra trail, alpinisme Plus de 300 lumens

Il est évident que les puissances sont fournies à titre indicatif. Selon votre pratique, il peut être recommandé d'utiliser une puissance supérieure.

Largeur du faisceau et distance d'éclairage

On pense souvent que seule la puissance lumineuse a une influence sur la portée. Bien qu'il y ait un lien évident, il faut savoir que la largeau du faisceau joue également un rôle majeur en terme de distance d'éclairage.

Le faisceau focalisé ou étroit est idéal pour l'éclairage sur longue distance tandis que le faisceau large lui, est plus efficace pour l'éclairage rapproché. On comprend alors que le faisceau large convient davantage pour le camping que l'ultra trail ! De façon générale, on peut dire que le faisceau large est adapté aux activités lentes, et inversement pour le faisceau focalisé qui lui se destine aux sports plus rapides.

Mais que faire si une activité outdoor requiert à la fois un éclairage performant sur courte et longue portée ? Rassurez-vous, il n'est pas obligatoire de se balader avec deux lampes frontales. De plus en plus de modèles intègrent un faisceau lumineux combiné, à l'aise en toute situation.

Plusieurs modes pour votre lampe frontale

De nos jours, la plupart des lampes frontales intègrent plusieurs modes d'éclairage, vous permettant d'adapter parfaitement la puissance du flux lumineux à la situation. Le passage d'un mode à l'autre se fait généralement en appuyant sur un bouton dédié ou sur l'interrupteur marche/arrêt. Voici les principaux modes d'éclairage d'une lampe frontale :

  • Floodlight (faisceau large) & Spotlight (faisceau focalisé)
  • Turbo : le maximum de puissance sur une courte période pour voir très loin
  • Fort : forte puissance, notamment pour la randonnée sur sentiers difficiles
  • Moyen : puissance moyenne, pour éclairer correctement tout en préservant la batterie
  • Éco : la plus faible puissance offrant la plus longue autonomie
  • Lumière rouge : idéale pour voir sans éblouir. Ne consomme que très peu d'énergie.
  • Clignotant : améliore votre visibilité et donc par la même occasion votre sécurité lors de vos activités

Lampe frontale rechargeable ou à piles, comment choisir ?

Image piles batteries

Pour fonctionner, la lampe frontale devra obligatoirement être alimentée par une source d'énergie. On pense bien évidemment aux piles qui peuvent être jetables ou rechargeables (accus).

Les piles jetables ont l'avantage d'être faciles à trouver sur le marché. Les accumulateurs sont plus chers à l'achat mais moins onéreux sur la durée, en plus d'être plus écologiques (moins de piles jetées). Un autre avantage de la batterie rechargeable vis à vis de la pile classique est la légèreté. En effet, emporter une réserve de piles peut vite s'avèrer contraignant en raison du poids élevé !

Vous n'êtes probablement pas sans savoir qu'aujourd'hui, certaines lampes frontales peuvent être directement rechargées via un port USB. Un système pratique et économique, mais il faut toutefois veiller à bien recharger la lampe avant le départ pour éviter de se retrouver sans éclairage. À noter que vous ne pourrez pas utiliser la frontale durant la charge.

Comme vous pouvez le constater, chaque type d'alimentation comporte ses forces et ses faiblesses. Pour combiner les avantages sans garder les inconvénients, certaines marques comme Petzl, proposent des lampes frontales hybrides, fonctionnant à la fois avec des piles ou une batterie rechargeable.

L'autonomie de votre lampe frontale

C'est incontestable, l'autonomie d'une lampe frontale dépend en grande partie de la puissance utilisée ainsi que la largeur du faisceau. Une forte puissance est rarement compatible avec une grande autonomie, d'où l'intérêt de faire des compromis. Qui plus est, il est assez rare de devoir utiliser constamment le mode d'éclairage le plus puissant, l'idéal étant de jongler de mode selon la situation.

Afin de réguler la puissance, les fabricants ont conçu des systèmes électroniques tels que « Standard Lighting », « Constant Lighting » ou encore « Reactive Lighting ».

Standard Lighting

Le système Standard Lighting garantit une très longue autonomie. Le principe est le suivant : la puissance lumineuse diminue au fur et à mesure que la source d'énergie se décharge. Ce système convient davantage aux activités où une bonne puissance lumineuse n'est pas primordiale, comme le camping ou le bivouac.

Constant Lighting

Le système Constant Lighting permet de maintenir une puissance lumineuse identique durant un temps prédéterminé. De toute évidence, l'autonomie sera bien inférieure au système Standard Lighting présenté précédemment.

Pour ne pas manquer rapidement d'éclairage et pouvoir terminer vos activités dans de bonnes conditions, la frontale Constant Lighting éclaire de façon constante pendant une durée (exemple 1h30mn). La puissance lumineuse se met alors à chuter jusqu'à atteindre la réserve (faible éclairage pendant plusieurs heures).

Reactive Lighting

Le système Reactive Lighting est clairement le plus innovant. Les lampes frontales disposant de cette technologie ont la particularité d'intégrer un capteur de luminosité adaptant automatiquement l'éclairage à la situation. Même sans action de votre part, vous aurez toujours le bon éclairage au bon moment ! En plus de garantir son lot de confort lors des activités outdoor, la technologie Reactive Lighting, développée par Petzl, optimise également l'autonomie.

Ce système convient davantage aux activités dynamiques exigeantes, comme le trail running ou l'alpinisme. On soulignera le fait que pour la course à pied, s'il est important de bien voir, il est également important d'être visible, notamment des usagers de la route. C'est pour cela que de nombreuses lampes frontales intègrent une lumière rouge à l'arrière !

La légèreté : un critère qui a du poids !

Pour les usages prolongés voir intensifs de votre lampe frontale, vous aurez tout intérêt à vous préocupper de son poids, de sorte à ce que les excursions soient agréables. Il est certain que plus une frontale est légère, plus elle sera confortable à utiliser.

Toutefois, il faut veiller à bien garder à l'esprit que c'est essentiellement l'alimentation qui influe sur le poids, mais par la même occasion sur l'autonomie. Généralement, une lampe frontale légère aura une batterie plus compacte qu'une frontale « lourde », et de ce fait une autonomie moindre. Une fois de plus, tout est question de compromis.

À noter que le poids est un critère extrêmement important pour la pratique du trail. C'est pourquoi les lampes frontales trail & running ont souvent un bloc de batterie à l'arrière afin de mieux répartir le poids sur la tête.

Tout savoir sur l'étanchéité de votre lampe frontale

Étanchéité

Ce n'est un secret pour personne, les appareils électroniques ont un ennemi juré, à savoir l'eau ou plus largement l'humidité. Bien sûr, les lampes frontales ne font pas exception à la règle. Pour éviter qu'elles ne tombent en panne rapidement, mieux vaut prêter attention quand à l'étanchéité de votre lampe frontale.

Mais comment connaître le niveau d'étanchéité de votre lampe ? En voilà une bonne question. La réponse est qu'il suffit simplement de regarder l'indice de protection dit « classe IP ». Encore faut-il le comprendre …

Bien comprendre l'indice de protection

L'indice de protection se présente sous la forme IPXY, où X et Y sont tout simplement des chiffres. Le chiffre X indique la protection contre les particules solides, le chiffre Y la protection contre les liquides.

Indice 1er chiffre (X) 2ème chiffre (Y)
0 Absence de protection Absence de protection
1 Protection contre les solides de diamètre supérieur à 50 mm Protection contre les gouttes d'eau verticales
2 Protection contre les solides de diamètre supérieur à 12,5 mm Protection contre les gouttes d'eau (inclinaison 15°)
3 Protection contre les solides de diamètre supérieur à 2,5 mm Protection contre la pluie
4 Protection contre les solides de diamètre supérieur à 1 mm Protection contre la projection d'eau
5 Protection contre la poussière Protection contre la projection d'eau à la lance
6 Étanche à la poussière Protection contre la projection d'eau puissante à la lance
7 - Protection contre une immersion temporaire : -1 mètre pendant 30 minutes
8 - Protection contre une immersion prolongée

Le tableau ci-dessus met en évidence le fait que l'indice de protection IP68 est le plus complet, puisqu'il garantit une parfaite étanchéité à la poussière ainsi qu'une protection contre l'immersion prolongée. À noter que parfois, les tests relatifs à la protection concernant l'intrusion de corps solides ne sont pas réalisés, auquel cas on laisse la lettre X (exemples IPX7, IPX8 …).

Encore une fois, c'est à vous de définir, toujours selon vos usages, mais aussi l'environnement, la météo, quel indice de protection est le meilleur. Pour la randonnée, l'indice IPX4 suffit généralement, de même pour le running. Pour les activités plus poussées, plus exigeantes comme le trail, l'indice IPX6 est recommandé. Enfin pour un usage professionnel tel que la spéléologie par exemple, mieux vaut opter pour l'indice de protection maximal IP68.

Ne négligez pas l'ergonomie de votre lampe frontale

Faire attention à la puissance, l'autonomie ou encore le poids de sa future lampe frontale, c'est bien, mais il ne faut surtout pas faire l'impasse sur l'ergonomie. Par ailleurs, notez bien le fait que le poids est un critère d'ergonomie, mais nous n'allons pas revenir sur ce point.

Lorsqu'on pratique une activité outdoor, la dernière chose que l'on ait envie, c'est de devoir la détacher pour régler sa puissance ou changer de mode d'éclairage. Il est donc essentiel de choisir une lampe frontale facile à manipuler, avec des boutons de réglage accessibles durant l'effort. Certains modèles ont même l'avantage d'être équipés d'une molette de réglage permettant de faire varier l'intensité sans même changer de mode, pensez-y !

Certaines lampes frontales ont un faisceau pouvant être incliné, de sorte à pouvoir éclairer à l'endroit souhaité sans avoir à bouger la tête !

L'hygiène, un point à prendre en considération

De plus en plus de lampes frontales sont équipées d'un bandeau de tête pouvant être lavé en machine. Très pratique pour l'hygiène, notamment si vous effectuez de grands efforts à l'origine d'une abondante transpiration. Choisir un bandeau lavable est également une excellente option si vous avez l'habitude de prêter votre frontale à un proche.

Le verrouillage, une fonction bien pratique

La hantise du randonneur ou du sportif, c'est de manquer d'éclairage au moment où il en a le plus besoin. Pour cela, il est important de préserver l'autonomie de la lampe frontale en évitant au maximum les « bêtes accidents ». Par exemple, lorsque vous marchez, il est possible que la lampe frontale subisse de légères secousses ou faibles chocs qui déclencheront son activation. Et il n'y a rien de plus frustrant que d'entamer son activité avec une batterie quasiment déchargée !

C'est pour éviter ce type de problème que les fabricants ont ajouté à certains de leurs modèles une fonction de verrouillage qui peut être mécanique ou électronique. Avec elle, plus de mauvaises surprises quand aux activations accidentelles !

En conclusion

Il n'existe pas de meilleure lampe frontale à proprement parler, mais il existe bien une meilleure lampe frontale adaptée à votre profil, autrement dit à vos activités et utilisations. La bonne connaissance des principaux critères de sélection vous aidera à faire le bon choix.